Aide

Veuillez cliquer sur le bouton qui vous intéresse afin de vous offrir la meilleure expérience

Les informations suivantes sont exclusivement destinées aux professionnels médicaux. Si vous êtes un professionnel médical, cliquez sur le lien pour continuer, sinon retournez à la page d'accueil.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Microport star

Notification concernant les cookies Les cookies sont des informations stockées automatiquement sur l’ordinateur d’un utilisateur de site Web. Lorsqu’un utilisateur consulte le ou les sites Web de MicroPort Orthopedics, MicroPort Orthopedics peut stocker certaines données sur son ordinateur sous la forme d’un «cookie» afin de reconnaître automatiquement l’utilisateur lors de ses prochaines visites sur le ou les sites de MicroPort Orthopedics. Cette déclaration de cookie fait partie de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour afficher la politique de confidentialité complète de MicroPort.

Hanche

Pourquoi ma hanche est-elle douloureuse ?

Il existe une variété de conditions pouvant induire une détérioration de l’articulation de la hanche entraînant une douleur, une réduction de l’amplitude de mouvement et une diminution de la qualité de vie.
La hanche humaine est comparable à une boule dans une cavité (« ball-and-socket »), dans laquelle la boule du fémur (os de cuisse) s’adapte dans la cavité de l’os pelvien. Tout comme les autres articulations mobiles, celle de la hanche contient une petite quantité de liquide synovial qui lubrifie l’articulation lors des mouvements. L’articulation est maintenue en un ensemble par des ligaments (lanières de tissu résistant) qui empêchent celle-ci de se déboîter. Les capacités fonctionnelles totales de l’articulation de la hanche dépendent de la coordination fructueuse de nombreux éléments interconnectés, comprenant os, muscles, tendons, ligaments et nerfs. Lorsque le cartilage de l’articulation de la hanche est endommagé ou s’use, les os commencent à frotter les uns contre les autres, ce qui entraîne une friction, une douleur voire une détérioration de l’os. Le cartilage usé est typiquement associé à de l’arthrose (ou ostéoarthrite) qui est le type d’arthrite le plus fréquent menant à une prothèse totale de la hanche.

Un chirurgien orthopédique pourra recommander une prothèse totale de la hanche en raison d’une arthrose ou d’autres formes d’arthrite telles qu’une nécrose avasculaire, une arthrite inflammatoire et une arthrite traumatique. Une fracture ou une luxation sévères de la hanche (souvent causées par une chute) peuvent elles aussi requérir une prothèse totale de la hanche.

À quoi s’attendre lors d’une chirurgie de prothèse de la hanche

Un accident, une blessure et l’âge peuvent endommager la hanche, limitant ainsi sa flexibilité et rendant les mouvements douloureux. L’articulation de la hanche est essentiellement une articulation de type « ball-and-socket » (boule et cavité), constituée de deux parties : la tête du fémur (os de la cuisse) et l’acétabulum (os en forme de cupule dans le bassin). Lors d’une chirurgie de prothèse totale de la hanche, les parties endommagées de la hanche sont remplacées par des surfaces artificielles lisses et durables pour permettre à l’articulation de fonctionner correctement.

Lors d’une chirurgie de prothèse totale de la hanche, également, connu sous le nom d’arthroplastie de la hanche, les deux parties de l’articulation de la hanche sont retirées et remplacées. De manière générale, on a recours à une cavité (cotyle) en titane avec un implant en céramique ou en polyéthylène, et à une boule en céramique ou en métal remplaçant la tête fémorale. Une tige métallique est insérée pour relier cette boule à la diaphyse (partie allongée) de l’os.

Chirurgie préservant les tissus mous

La chirurgie préservant les tissus mous ne signifie pas forcément une incision cutanée plus courte. Elle implique plutôt la protection et la préservation des tissus mous, des muscles et de l’os. Selon ce principe, votre chirurgien utilisera l’approche et l’implant appropriés pour l’arthroplastie totale de votre hanche.
Avant l’intervention chirurgicale, votre chirurgien discutera de plusieurs points avec vous :

• Type d’incision
Votre chirurgien pourra opter pour une approche préservant les tissus mous et discutera des avantages et des risques.
• Type d’implant
Sur base de vos antécédents et de votre cas, votre chirurgien pourra recommander un modèle ou matériau spécifique pour votre nouvelle hanche.
• Prothèse cimentée ou non cimentée
En fonction de votre mode de vie, votre chirurgien pourra décider d’utiliser une prothèse cimentée ou non cimentée. Sans ciment, l’os a de meilleures chances de coloniser le matériel rugueux. Le ciment utilisé dans les prothèses de hanche cimentées offre quant à lui de meilleures chances de fixation en présence d’un os ostéoporotique ou plus fragile.

 

Arthroplastie totale de la hanche avec SuperPath®

La voie d’abord est-elle importante ?

Les chirurgiens utilisent diverses voies d’abord chirurgicales pour réaliser une prothèse totale de la hanche, en tenant compte de leur mode opératoire de prédilection ainsi que de la meilleure technique chirurgicale pour leur patient.

Le SuperPath® est une option de prothèse totale de la hanche qui épargne les tissus mous.
Cette technique chirurgicale a été développée comme une évolution de la prothèse totale de la hanche traditionnelle. Son objectif est de remettre les patients sur pied en quelques jours (éventuellement quelques heures) au lieu de plusieurs semaines voire plusieurs mois. Un certain nombre de patients bénéficiant de cette procédure sont capables de marcher sans assistance dès le lendemain de l’intervention chirurgicale, et quittent l’hôpital sans les restrictions habituelles (comme l’interdiction de croiser les jambes) liées à une prothèse totale de la hanche. Grâce à cette voie d’abord directe superoposterior, il n’y a pas de luxation chirurgicale de la hanche. De plus, les patients peuvent également avoir une incision de seulement 6 cm. Il est important de comprendre que « moins invasive » ne fait pas seulement référence à l’incision mais implique aussi un moindre traumatisme des muscles et des tendons sous la peau. La voie d’abord directe de prothèse totale de la hanche portal assisted est conçue pour une reconstruction précise de la hanche sans incision des tendons d’importance cruciale, ni traction ou traumatisme des muscles importants pour les capacités fonctionnelles de la hanche. En évitant ainsi les dommages à ces importantes structures au cours de la reconstruction, les patients séjournent habituellement moins longtemps à l’hôpital, et certains d’entre eux marchent le jour-même de leur opération.

Après l’intervention chirurgicale

Il est important de commencer à bouger votre hanche dès que possible après l’opération pour favoriser la circulation sanguine, retrouver une mobilité et faciliter le processus de récupération. Certaines activités se dérouleront à l’hôpital dans le cadre de votre récupération. En outre, vous devrez également effectuer certaines activités à domicile pour garantir une récupération fructueuse.
Durant votre séjour à l’hôpital, un kinésithérapeute vous expliquera comment effectuer les mouvements avec votre nouvelle hanche. Il vous enseignera notamment comment monter et descendre des escaliers en toute sécurité, comment vous asseoir ou vous lever d’une position assise et comment prendre soin de votre hanche une fois rentré(e) chez vous. Le kinésithérapeute vous montrera également divers exercices pour vous aider à récupérer votre mobilité et votre force.
Il est important d’effectuer les soins adéquats du site d’incision. Évitez de mouiller la plaie avant qu’elle ne soit totalement refermée et séchée.

Décharge de responsabilité pour le/la patient(e)

Les résultats individuels et les niveaux d’activité après l’intervention chirurgicale varient et dépendent de nombreux facteurs dont l’âge, le poids et le niveau d’activité préalable. La chirurgie comporte des risques et nécessite un délai de récupération ; elle n’est pas recommandée chez certaines personnes. Consultez votre médecin pour déterminer si une intervention chirurgicale est appropriée dans votre cas.